Délégation Aude-Roussillon

Témoignage de Céline, bénévole dans l’équipe Jeunes de Carcassonne

Céline nous dit combien toutes ces rencontres avec les jeunes sont source d’épanouissement.

Bonjour Céline, peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Céline G., j’ai bientôt 31 ans, je suis mère de famille, j’ai deux petites jumelles qui vont avoir 7 ans et j’habite actuellement à Saint-Pierre-de-Mézoargues, un petit village situé dans les bouches du Rhône, entre Nîmes et Avignon. Je suis bénévole dans l’équipe Jeunes de la délégation Aude-Roussillon.

Comment as-tu connu le Secours Catholique ?
J’avais alors 17 ans et j’étais élève au lycée Jules-Fils de Carcassonne. Dans le cadre de ma formation j’ai dû effectuer un stage dans une association et je me suis présentée au Secours Catholique, car j’en avais entendu parler par une sœur de la paroisse de Carcassonne qui s’occupait des jeunes. Et depuis j’en suis devenue bénévole.

Tu veux dire que cela fait quatorze ans que tu es bénévole ?
Oui, effectivement. Après avoir fini mon stage et passé mon bac en sciences médico-sociales je suis devenue bénévole et je n’ai jamais quitté le Secours Catholique.

Quelle a été ton activité tout au long de ces années ?
Eh bien la liste est longue, je vais essayer d’être précise : étant titulaire du BAFA [brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur], je suis devenue animatrice dans les « séjours vacances » pour les enfants et les jeunes. J’ai aussi participé à la quasi-totalité de l’organisation des journées diocésaines de l’ex-délégation de l’Aude où nous avons, entre autres, organisé des défilés de mode avec les boutiques solidaires, des concours de pétanque, des chasses au trésor, et même des kermesses.

J’ai aussi eu l’occasion d’organiser avec l’équipe de Carcassonne une braderie de livres, l’animation de l’opération « 10 Millions d’étoiles » pendant plusieurs années, et j’ai même participé à l’organisation du 60e anniversaire du Secours Catholique, salle du Dôme à Carcassonne où nous avons effectué un lâcher de 1000 ballons ! C’est un excellent souvenir, tout comme le rassemblement des jeunes à Grans il y a quatre ans.

Un de mes souvenirs les plus marquants c’est l’opération nettoyage après les inondations du Gard où nous sommes intervenus avec une équipe de Carcassonne dans la commune d’Aramon. À l’heure actuelle, je suis directrice des « séjours vacances » en alternance avec Jean-François, l’animateur du Territoire Ouest-Audois. À ce propos je tiens à remercier le Secours Catholique qui m’a permis d’obtenir mon BAFD [brevet d’aptitude aux fonctions de directeur] en finançant le projet. J’ai d’ailleurs suivi cette formation en même temps que Jean-François.

Qu’est-ce qui te fait rester au Secours Catholique Aude-Roussillon alors que tu habites à 250 km ?!
Je peux dire que j’y ai trouvé une famille et fait des rencontres importantes dans ma vie. Jean-François y est pour beaucoup et nous sommes devenus un binôme qui travaille main dans la main pour apporter du bien-être aux enfants qui nous sont confiés. Chaque jeune que je rencontre et chaque enfant que j’accompagne sont une source d’enrichissement permanent. Nous avons une mission de formation auprès de ces jeunes qui entrent dans l’équipe et j’essaye de leur apporter humblement un peu de mon expérience tout en restant moi-même. Les kilomètres ne comptent pas quand on reçoit tellement en retour.

Je sais que tu as eu quelques soucis de santé. Veux-tu nous en dire un mot ?
Effectivement on peut dire que je cumule les contretemps. Il y a quelques années une de mes filles a contracté une leucémie et j’ai moi-même la maladie de Crohn et tout récemment un cancer du sein. Pour moi ce n’est pas plus important qu’une gastro, je l’ai, je me soigne et je guéris. Je n’ai pas une mentalité défaitiste et mes amis sont toujours là autour de moi !

Quels sont tes projets pour l’avenir ?
Pourquoi ne pas devenir un jour animatrice d’un territoire au Secours Catholique !

En conclusion, quel sens donnes-tu à ton engagement au Secours Catholique ?
Pour moi c’est naturel, c’est ma passion d’être au contact des autres, j’aime l’animation et spirituellement parlant, je me nourris de toutes ces rencontres et moments de partage, que propose le Secours, cela me permet de relativiser ma situation personnelle et c’est une source d’épanouissement.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne